• Hannah

La pince avant : contrôler oui, mais dans le détachement !

La flexion avant, aussi appelée la pince, est un étirement de la colonne vertébrale vers l’avant.


Cette posture semble simple alors qu’il s’agit d’une posture très exigeante.

Dans un monde où l’effort est souvent récompensé, cette position est l’une des āsanas les plus puissantes et les plus importantes : elle nous apprend à ne pas lutter avec nous-mêmes. Cette position nous met dans un état méditatif. Elle encourage à lâcher prise en laissant la gravité agir sur la colonne vertébrale.


Dans cette posture, le corps est plié presque en deux, ce qui entraine un étirement complet de tout l’arrière du corps, depuis les orteils jusqu’au sommet du crâne.

La pratique régulière de paścimottānāsana contribue à lutter contre les problèmes posturaux typiques causés par le travail assis sur une chaise. Elle garde la colonne vertébrale souple et les articulations mobiles. Elle tonifie les organes et revigore le système nerveux.


L’efficacité de l’étirement dans la pince dépend principalement du fait de garder les jambes tendues et les orteils en flexions vers la tête, et ce avant même d’abaisser le corps dans la posture.


Cette posture peut être très méditative quand on applique une intensité égale dans la posture, la respiration et la relaxation avec la conscience tranquille de l’effet de la gravité sur l’étirement du corps.


La pince offre la possibilité de contrôler consciemment l’étirement du corps tout en lâchant-prise grâce à l’étirement supplémentaire vers le bas qu’offre la gravité.


La réalisation du contrôle avec le détachement est un bienfait qui peut être appliqué dans la vie quotidienne ainsi que dans la pratique de la méditation.


Une posture que je chérie tout particulièrement, et que je suis heureuse de partager avec vous aujourd’hui !


Om Shanti,

Paix,


Hannah

16 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

L'Arc !